© 2015 by El Trasgu de Foncebadón. Proudly created with Wix.com

Information et réservations

(+34) 987 05 38 77
(+34) 681 10 27 16

Histoire​



Foncebadón apparâit par la premiére fois aux livres d'histoire, comme le siège du Concile du Monte Irago, célébré à l'anée 946. Plus tard, au Siècle XI, un ermite qui habitait la zone, Gaucelmo, crea un auberge pour assiter au croissant nombre de pélérins qui allaient visiter la tombe de l'apôtre Santiago. Pour ce travail, le Roi Alfonso I de León a accordé en 1103 donner à Foncebadón une faveur royale qui l'exonerait de payer des impôts. Il est constaté, dans cette époque, de l'existance d'une auberge, celle de Gaucelmo. Neanmoins, il y a des indices d'activité dans la région longtemps auparavent, car, a des centaines de mètres de Foncebadón, se trouvent le restes d'une mine d'or à origine romaine.

Foncebadón n'as pas perdu son importance comme lieu stratégique, car il se trouve a côté de l'unique col de montagne vers le Bierzo a l'époque. Apart des pélérins, le village était très transité par les muletiers maragatains dans sa circulation de marchandises pendant les sècles XV et XVI. Dû à sa situation en haut de la montagne, Foncebadón était un lieu d'arrêt obligatoire pour reposer.

 

Pendant la Guerre d'Indépendance contre la France (1808-1814), le village a été complètement détruit, mais ressurgisse un peu plus à l'Est de la situation originale, dans une place un peu moins protégé de la mauvaise météorologie, mais moins exposé a la formation de congères de neige qui incommuniquaient totalement le village pendant les longs et durs hivers. Aujourd'hui on peut encore voir le ruines du couvent, avec la tour de l'église et le mur du cimetière actuel, car l'original se trouvait où aujurd'hui se trouve l'élgise de Santa María Magdalena.

Au long du XXème Siécle, Foncebadón commence a perdre population très vite, dû à l'émmigration de ses gents aux grandes villes, jusqu'à la décennie de 1990, quand il n'ya que deux personnes censés. Avec le ressurgiessement du Camino de Santiago comme forme de pérégrination et de tourisme alternatif, le village commence à se reccupérer, malgré la plupart de ses bâtiments sont détruits. Ce sont plusieurs établissements lesquels ouvrent ses portes à la châleur du Camino, et il y a même de familles qui ont passé à vivre à Foncebadón en permanence. Aujourd'hui, Foncebadón a 22 personnes censées.

Pendant plusieurs anèes, aux guides du Camino de Santiago, Foncebadón avait disparu comme fin d'etape traditionelle, mais ça se reccupère, étant les pélérins qui restent ici a reposer plus nombreux de manière significative.

Foncebadón a un air mystique, car le cèltes consideraient le Monte Irago comme un lieu sacré. Selon la trarition mythologique cèlte, dans ses forêt habitent des gnomes et elfes, sorcières et ermites, et animaux mythologiques comme le cuélebre, le yobu et la xana.

 

Cruz de Fierro

 

S'il y a un point singulaire à Foncebadón, c'est la Cruz de Fierro (plus connue comme "Cruz de Ferro", mais se nom est mal, car il s'agit de la traduction au galicien, bien qu'elle se trouve dans une région d'influence de la langue léonaise traditionelle).

Il s'agit d'un tas de pierres, sur lequel se lève un poteau en bois couronné par un croix latine de fer. On croit que l'origine du tas de pierre est de l'epoque des asturs, et qu'il s'agissait d'un lieu de réunion des ermites pour changer connessainces et sagesse. À l'actualité, il existen encore deux autres tas de pierres, des quatre qui couronnaient le Monte Irago, orientés aux quatre point s cardinaux, celui de la Cruz de Fierro étant celui qui est a l'Est. A lépoque romaine, les gents qui passaient par ici, laissaient une petite pierre comme hommage a dieu Mercure. Ce fut Gaucelmo qui a mis le poteau et la croix, en christianisant la coutume. La Cruz de Fierro originale est conservée au Museo de los Caminos à Astorga, et celle du poteau est une réplique.

Selon la légende du Camino de Santiago, les pélérins doivent emporter une pierre pendant sa pélerinage qui symbolise ses problèmes et prèoccupations. Ils doivent la laisser au pied de la croix pour se libérer d'eux, ce qui fait du moment un instant intime de réflexion ou souvenir.

Toutes les anées, pour la fête de l'apôtre Santiago, le 25 juillet, on fait un festival et on sort avec la figure de l'apôtre de la chapelle.

Histoire et Alentours

Foncebadón est un des derniers villages de la Maragatería, région a l'Ouest de León, avant d'entrer au Bierzo, situé sur le Monte Irago, à 1450 mètres sur le niveau de la mer, a côté du col du même nom. Foncebadón se trouve entre le villes léonaises de Astorga et Ponferrada, à 26 et 30 kilométres de distance respectivement.

 

Alentours



Cascada de la Fervencia

 

Très près de Foncebadón, on peut trouver la Cascada de la Fervencia (Chute d'Eau de la Fervencia), dans le ruisseau de la Molina, et que, après de diverses avatars par la montagne, verse ses eaux sur le fleuve Tremor, près du col de Manzanal. Le chemin jusque la chute d'ea est court et de difficulté basse.

Villages prochains

Pendant l'epoque de la plus grande croissance de  Foncebadón, entre les siècles XI et XIV, le territoire contrôlé par le couvent augmenta beaucoup, avec villages comme Manjarín, Prada de la Sierra et Labor de Rey, certains d'eux déjà abandonnés il y a des décennies. Précisément, a Manjarín, où se trouvait la deuxieme auberge courue par Gaucelmo, habite aujourd'hui celui qui s'apelle a lui même "le dernier Templier".

Alentours

Hors de la communauté historique de Foncebadón (aujourd'hui il appartient a la municipalité de Santa Colomba de Somoza), on peut trouver autres villages comme Folgoso del Monte, Castrillo del Monte, Poibueno, Matavenero, Fonfría, Palacios de Compludo... Tous eux étaient villages habités que, par leur situation en haut de la montagne et leur dures conditions climatologiques, furent abandonnés par leur résidents. Dans quelqu'un, on peut voir des maisons reconstruites, mais ça c'est purement anecdotique.

Montagne léonaise

Foncebadón offre, comme village de montagne qu'il est, beaucoup de chemins et sentiers par lequels faire des excursions et randonnées. Les amoureux de la nature rencontreront ici un havre de paix, éloigné de la tournure des villes et cités plus grandes, en les permettant se perdre dans les fôrets de pins que se montrent vers le Bierzo, ou profiter des paysages et des vues vers la Maragatería et le Monte Teleno.

Mais il n'y a pas seulement des chemins et sentiers à Foncebadón. Si nous nous approchons aux nombreux villages des alentours, nous pourrons trouver beaucoup plus de sentiers qui nous mèneront vers la chute d'eau de Gualtón, près de Carracedo de Compludo, à visiter l'ancienne forge de Compludo, mouvue uniquement avec la force de l'eau et qui est encore conservée, et nous pourrons arriver jusqu'à Peña Galén, où, selon la légende, habite le cuélebre, ou arriver jusqu'à la station de ski abandonée du Morredero.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now
Cascada de la Fervencia